Comment réussir une bonne descente en ski de fond ?
Comment réussir une bonne descente en ski de fond ?

Comment réussir une bonne descente en ski de fond ?

Comment savoir freiner en ski de fond pour les débutants !

La piste de descente, comme tout autre terrain, fait partie intégrante de l’horizon du skieur de fond. Il n’est pas possible de définir un bon skieur de fond s’il présente des déficiences techniques en descente. Affronter une piste de descente n’a pas la même signification selon le niveau technique du skieur de fond : le skieur de compétition recherche la vitesse maximale, le touriste le contrôle de son allure, le randonneur la sécurité. Afin de répondre à toutes ces exigences, des exercices ont été développés qui peuvent être appliqués à différentes situations de pente.

Tout comme pour la technique classique et le patinage, les exercices développés pour le ski alpin ont évolué au fil des ans, en fonction des conditions des pistes, puis de l’équipement. En ski alpin, la performance technique est d’abord une question d’adaptation de l’allure au terrain, puis de la capacité technique du skieur et de l’objectif fixé. Depuis les années 1980, le damage mécanique des pistes a conduit à une approche technique plus dynamique du ski alpin. Le perfectionnement des systèmes de chaussure/attachement, qui ont augmenté la sensibilité et la précision de la direction, y a également contribué.

La glisse uniforme des skis, les chaussures à tige mi-haute, même dans la technique classique, et un terrain plus uniforme ont rendu moins problématique la recherche et le maintien de l’équilibre. Ils ont également entraîné une augmentation de la vitesse moyenne, de sorte que les mouvements sont également devenus plus rapides. Dans les virages en descente, avec les mêmes compétences techniques, là où l’on maintenait une attitude passive, on adopte désormais une attitude plus active et fonctionnelle par rapport au terrain pour essayer de trouver un équilibre idéal entre la force centrifuge et la force centripète, en évitant toute décélération inutile.

ski de fond savoir freiner

Il faut dire que les skis de fond sont conçus pour avoir le moins de friction possible avec la neige et le poids le plus léger possible, au détriment de la maniabilité, il faut donc s’attendre à une forte accélération et à une instabilité des skis respectivement pour des pentes et des vitesses considérées comme normales en ski alpin.

Pour atteindre la vitesse maximale, le poids doit être réparti uniformément sur les deux skis, les jambes doivent suivre la course du terrain mais maintenir la bonne pression pour stabiliser les skis, la position du torse doit être le bon compromis entre la recherche de l’aérodynamisme et le repos des membres inférieurs, en effet si le torse est trop plié il y a un risque de solliciter les muscles quadriceps.

Il existe deux techniques principales pour contrôler la vitesse : le  » chasse-neige « , qui consiste à écarter les queues des skis et à les presser l’une contre l’autre pour créer une friction avec la neige, et la  » râpe « , qui consiste à saisir les deux bâtons ensemble avec les mains et à les tenir entre les jambes, en les utilisant pour racler la neige comme une charrue sur le sol (vous pouvez également faire une combinaison des deux techniques en même temps).

Le chasse-neige est certainement plus efficace mais nécessite plus d’espace, tandis que le ratissage peut également être effectué avec des skis parallèles. Le premier est donc mieux adapté aux techniques modernes de damage des pistes, tandis que le second est un héritage de l’époque où les pistes étaient damées à la main.