Les salles de sport se remplissent de femmes stylisées aux ventres apparents et d’hommes aux biceps gonflés, attachés par des pagnes. Lorsque vous rencontrez un ami, la meilleure chose à faire dans un compte de médias sociaux est de montrer que vous avez grignoté du houmous et des chips de chou frisé, et qu’à 7 heures du matin un samedi, la première chose que vous avez faite était 5 km à vélo, bien que ce soit mieux en courant. À chaque pas, une autre célébrité crie : « Tu peux être en forme aussi ! »

Comment faire du sport quand on a la flemme ?

Et si votre discipline maîtrisée au niveau olympique est la course de canaux, votre complément alimentaire est le chocolat et votre taille approuvée est le 44… et pourtant quelque chose vous fait bouger ?

Comment faire de l’exercice même si, honnêtement, vous n’aimez pas ça ?

Trouvez une motivation pour vous bougez  !

Dans mon cas, c’était la peur du handicap, la vision de moi comme une vieille dame qui bouge à peine. La vôtre pourrait être de rentrer dans une taille plus petite, de vous déstresser, de faire quelque chose pour vous-même, etc.

Avoir un coach personne pour le sport !

Oui, j’écris ça sérieusement ! Et il ne s’agit pas de votre entraîneur personnel qui est beau et super présente sa poitrine nue sur Instagram. Il s’agit d’une chimie similaire à celle d’une relation proche, mais sans aller jusqu’au sexe (enfin, sauf si les deux parties sont prêtes à le faire  ). N’oubliez pas : il s’agit de votre relation, pour le meilleur et pour le pire, les méchants l’emportant.

faire du sport quand on a la flemme

C’est avec votre entraîneur (très) personnel que la sueur coulera de vos fesses, que vos yeux failliront sortir de leurs orbites et que vous aurez mal. C’est lui qui vous lance des piques pour avoir des courbatures, c’est lui qui vous donne les exercices que vous détestez dans votre très mauvais jour. Et pourtant, c’est lui que vous raconterez volontiers à la diseuse de bonne aventure (sic !), que vous attendrez avec impatience son récit de vos vacances. Au bout d’un an, vous arriverez au point où vous vous amuserez à remuer vos béquilles (c’est-à-dire à faire de l’exercice).

Alors, faites des séances d’essai et trouvez votre personne !

N’investissez pas dans les vêtements et les tissus !

Dans plus d’un sous-sol, on a vu des raquettes de tennis, des patins à roulettes, des bicyclettes et d’autres bricoles. De nombreuses armoires contiennent des maillots de bain, des leggings et des pantalons de ski haut de gamme. Une fois utilisé. Ne commencez pas votre sport en investissant dans du matériel. Si vous devez absolument investir dans quelque chose, investissez dans un entraîneur. Allez à l’encontre de la mode et commencez par vous entraîner dans ce dans quoi vous vous sentez le plus à l’aise. Toutefois, assurez-vous d’avoir des chaussures de sport comme approche minimale. Au fil du temps, vous découvrirez par vous-même ce dans quoi vous vous sentez le plus à l’aise pour faire de l’exercice et vous commencerez à chercher les bons gadgets.

Choisissez une salle de sport sympa, de préférence près de chez vous ou de votre travail !

Comme j’aime m’asseoir sur le canapé devant la télévision, une fois à la maison, personne ne me forcera à en sortir. Donc la salle de gym juste après le travail et sur le chemin du travail au canapé.

Tenez-vous à l’écart des stars du fitness et des orateurs motivants !

Que peut savoir une personne qui fait de l’exercice depuis la maternelle sur la lutte contre un corps ondulé ? Qu’est-ce qu’une personne dont le métier est l’exercice, SIMPLEMENT l’exercice, peut savoir sur l’essoufflement et la fatigue ? Que peut savoir une star du fitness sur les difficultés à suivre un régime quand une équipe de personnes prépare ses repas tous les jours ?

Chacun d’entre nous est un individu, avec des besoins différents, des défauts posturaux et une motivation non découverte. Des slogans comme : « Ma chère, tu es géniale, combats tes faiblesses », « Fleur, ne te décourage pas en trébuchant, ça m’est arrivé aussi ». Je commence à me sentir nauséeuse et comme si quelqu’un m’insultait. Vous avez décidé de faire de l’exercice, faites-le et ne soyez pas philosophe !

Oubliez les légendes et les mythes !

« Les endorphines qui sont produites après l’exercice vous rendront incapable d’imaginer la vie sans la salle de sport« . – La douleur et la fatigue musculaires permanentes font que les endorphines s’égarent sur leur chemin vers le cerveau. Apparemment, quelqu’un les a vus une fois, mais c’était au Précambrien.

« Vous remarquerez rapidement les changements qui s’opèrent dans votre physique ». – Si rien ne vous a poussé à faire de l’exercice pendant X années, cela signifie que vous ne vous êtes pas beaucoup soucié des détails subtils de votre physique. Ne comptez donc pas sur des résultats rapides. Cela viendra, mais à un rythme plus lent et imperceptiblement.

Lancez vous !

Une séance d’entraînement ne dure qu’une heure – deux, parfois trois, par semaine. Même si le moment le plus cool d’une séance d’entraînement est le mot du coach : « A la semaine prochaine », vous pouvez le faire !